Le syndrome fémoro-patellaire : Quand activité physique rime avec mal de genou

Le syndrome fémoro-patellaire : Quand activité physique rime avec mal de genou

Les douleurs aux genoux ne sont pas rares chez les jeunes et les sportifs. Lorsqu’elles se manifestent dans la région de la rotule, on a souvent à faire avec ce qu’on appelle le syndrome fémoro-patellaire (SFP). Une condition qui est heureusement très bien prise en charge en physiothérapie.

Le syndrome fémoro-patellaire, aussi appelé syndrome fémoro-rotulien, est une irritation entre l’os de la rotule et l’os du fémur qui est causée par une surutilisation du genou. Il survient généralement à la suite d’une modification dans les activités physiques qui va au-delà de la capacité d’adaptation de l’articulation.

Le SFP peut toucher tout le monde, autant un sportif de haut niveau qui modifie sa routine d’entraînement qu’une personne sédentaire qui s’initie à la randonnée pédestre. Mais il se développe le plus souvent chez les jeunes de 10 à 30 ans, et plus particulièrement chez les filles.

Des douleurs à la rotule

Le syndrome fémoro-patellaire a comme principal symptôme une douleur au genou, autour de la rotule ou derrière celle-ci, qui apparaît progressivement. La douleur est surtout ressentie pendant ou après la pratique d’un sport ou d’une activité physique qui implique des sauts, de la course, des flexions de genoux répétés ou des mouvements sur une pente descendante. La douleur peut également être déclenchée en position assise, quand la jambe reste pliée de façon prolongée, ou en descendant des escaliers entre autres.

Il y a plusieurs causes physiologiques au SFP, dont un mauvais alignement des membres inférieurs, une faiblesse de certains muscles de la jambe ou une blessure passée qui a mal guéri. Ces prédispositions expliquent pourquoi le traitement en physiothérapie pour le syndrome fémoro-patellaire est aussi approprié et efficace.

Pourquoi traiter le syndrome fémoro-patellaire rapidement ?

Comme la douleur au genou due au SFP est souvent tolérable, certaines personnes traînent ce problème pendant plusieurs mois. Or, il importe de consulter dès l’apparition des symptômes, parce que ce syndrome peut entraîner des conséquences à long terme, comme des douleurs persistantes.

La physiothérapie est tout indiquée pour le traitement du syndrome fémoro-patellaire. Dès qu’une douleur persiste autour ou derrière la rotule, n’hésitez donc pas à consulter votre physiothérapeute. Lors de la première rencontre, celui-ci effectuera une évaluation de votre articulation ainsi qu’une analyse biomécanique de vos membres inférieurs pour confirmer le diagnostic.

Le traitement en physiothérapie pour le SFP vise l’adaptation de l’articulation et l’augmentation de sa tolérance au stress mécanique. Lors de vos rencontres, votre physiothérapeute effectuera des interventions combinées qui pourraient comprendre :

  • des exercices de renforcement ;
  • des exercices de contrôle pour améliorer le patron moteur et le contrôle postural ;
  • des exercices d’équilibre et de proprioception ;
  • du taping pour corriger la posture de la rotule.

Votre physiothérapeute vous enseignera de plus un programme d’exercices à faire à la maison, notamment pour renforcir les muscles des cuisses et les muscles fessiers.

Contactez-nous pour en savoir davantage sur nos services en physiothérapie.

Physiothérapie Thivierge-Toupin : des soins personnalisés, une approche globale